Qu'est ce la douance ?

18/02/2022

La douance intellectuelle, ou haut potentiel, sont les termes officiels de l'expression « surdoué ». Un enfant est reconnu doué quand son rythme de développement intellectuel est très supérieur à celui de son âge normal, alors que son développement affectif et relationnel correspond aux normes de son âge et voire est inférieur. Ces décalages surviennent d'une dyssynchronie.

Pourquoi il est recommandé d'évaluer la douance ?

Si un enfant est reconnu doué, il faudra non seulement le prendre au dans son éducation, mais aussi dans son développement affectif et émotionnel. Vérifier également si cette douance accompagne ou pas un éventuel trouble comme le TDHA, par exemple.

Quelles sont les capacités manifestes à surveiller ?

  • De grandes aptitudes et un grand intérêt pour les raisonnements abstraits
  • Un intérêt précoce et affirmé pour la lecture (apprend très souvent à lire seul - sans l'aide de l'école).
  • Un vocabulaire très riche, et nettement en décalage avec les enfants de son âge.
  • Une pensée critique affirmée et précoce, à une forte horreur pour le mensonge, il défend l'injustice, très altruiste, il peut même se mettre en porte à faux pour défendre le plus faible.
  • Comprend rapidement, grande capacité de mémorisation, n'aime pas la répétition.
  • Aime le contact avec les adultes, avec lesquels il peut discuter de choses intéressantes, ce qui peut déplaire car (l'enfant est vu comme envahissant).
  • Une insatiable curiosité intellectuelle - besoin de tout comprendre ; y compris des concepts très abstraits (comme la mort par exemple) ce qui entraine souvent des besoins éducatifs particuliers.
  • Peut suivre une conversation tout en faisant autre chose, ce qui le fait paraitre comme un enfant « distrait » qui n'écoute pas !
  • Pensée en « arborescence », faisant fusionnée une idée par une multitude d'autres idées sur le même sujet.

• Très perfectionniste, il ne supporte pas l'échec, à la pointe de la réussite, il crée avec exactitude.

• Maturité intellectuelle supérieure à celle des enfants de son âge (dyssynchronie externe).

• Affectivité et/ou développement psychomoteur parfois en décalage avec la maturité intellectuelle (difficultés en écriture, difficulté de diction) : dyssynchronie interne.

• Possède un grand sens de l'humour (particulièrement l'ironie).

• N'aimant pas le mensonge, il est d'une grande honnêteté et justifie ses comportements après les faits.

• A beaucoup de mal à prendre des décisions tout seul, face à un problème ne pouvant être logiquement résolu « décisions sentimentales, par ex ».

Curiosité et soif d'apprendre, pose beaucoup de questions, est capable d'acquérir des connaissances par ses propres moyens

Quels sont les signes créatifs à reconnaitre ?

  • Un enfant surdoué est naturellement créatif et inventif. Il peut passer des heures à créer, rechercher, s'instruire sur un sujet qui lui plait. Puis après des heures voir des jours et plus, (dès qu'il en a fait le tour complet) il arrête et passe à autre chose.
  • Un enfant surdoué est généralement très réactif aux bruits et stimuli      extérieurs.
  • Très intuitif, il peut ressentir la bonté chez les uns, comme ce qui n'est pas bon chez les autres. En général, il ne se trompe pas. Il capte telle une éponge tout ce qui l'entoure. Son hypersensibilité ne l'aide pas toujours à gérer ce phénomène de clairvoyance qui le pompe et le fatigue, quand ces ressentis sont négatifs.
  • Il peut être indifférent aux « normes sociales », il n'est pas forcément à vouloir porter la dernière mode comme les copains. Simplicité et sagesse sont souvent son fort. Il garde aussi ses convictions, et non celles que l'on voudrait lui imposer.

  • D'une personnalité non changeante : il défendra ses idées et ses passions.

Quels sont les signes Affectifs à reconnaitre ?

  • Le mensonge, l'injustice deux mots bannis de son vocabulaire, si on lui ment il demandera réparation, surtout s'il est certain que les excuses qui lui sont faites ne sont pas sincères. Il pense que la vérité doit être toujours révélée.
  • Son hypersensibilité et son empathie pour les autres l'entrainent souvent dans des grandes difficultés qui se retournent contre lui. Il défend l'opprimé alors qu'il est perçu très souvent comme le nul, le « fou ». Il n'hésitera pas à aller aider l'innocent s'il pense que cela est juste.
  • Très avancé en vocabulaire, il est au contraire en dessous du côté affectif, il a du mal à « couper le cordon » avec sa maman. Elle est pour lui « son refuge ».

  • Il peut ressentir une grande frustration dans l'échec qu'il ne supporte pas. Cela par de forte colère, des pleurs ...

Les signes comportementaux à reconnaitre ?

  • La spontanéité est clairement un des aspects phare de la précocité intellectuelle.
  • Un enfant surdoué montrera un enthousiasme très marqué pour un sujet qui l'intéresse, il y accordera un intérêt très profond, s'investira à fond sans limite de fatigue autant physique qu'intellectuelle.
  • Par contre si un sujet ne l'intéresse pas ou plus, il cessera toutes recherches, tout investissement physique, intellectuel. Cherchera alors un autre intérêt toujours plus passionnant.
  • L'esprit toujours en action, pensées prenantes, il dort très peu à besoin de très peu de sommeil. Il a pourtant une énergie débordante. Il est entrainant pour sa famille, qui elle-même trouve très peu de repos. Cet enfant est très prenant, mais tellement formidable.
  • N'accepte pas d'assumer l' échec. Cela peut déclencher des humeurs très difficiles tant pour lui que pour les siens. Etre patient et bienveillant devant cet enfant dont la difficulté d'accepter l'échec l'amène à vivre par des tensions extérieures. En effet, les personnes ne comprenant et ne connaissant pas la douance et la façon de fonctionner de cet enfant peuvent favoriser des avis totalement en désaccord avec le comportement réel de cet enfant atypique.

  • L'enfant surdoué peut parler assez tardivement comparés aux enfants ordinaires, mais dès que la vocalisation se manifeste, elle est correcte et fluide, donc ce petit va se faire un réel plaisir à discuter des choses qui lui plaisent et cela dès fois, sans limite de temps. Ce qui peut « épuiser » son interlocuteur. Hélas nombreux de ceux-là voient en l'enfant un insatiable curieux qui veut tout savoir ! 

Les caractéristiques pour reconnaitre un enfant surdoué ?

L'enfant surdoué dès son jeune âge possède une mémoire phénoménale et une attention (plausiblement) prononcée.

Déjà tout bébé on remarque un sens de l'observation bien prononcé - il scrute autour de lui, cherche et écoute avec attention. Son regard est intense, il fixe avec amour sa maman qui lui donne le sein, le biberon. Un regard que l'on ne voit pas chez un bébé du même âge à l'ordinaire. Il enregistre dans sa mémoire phénoménale le vocal et les mots qu'il entend. Quelques un dès l'âge de 2-3 mois peuvent prononcer des syllabes « m - a - m - a ». Il mémorise également des odeurs non courantes, qu'il peut reconnaitre bien plus tard.

Une incroyable richesse vocable :

J'en ai déjà parlé plus haut, l'enfant dispose d'un vocable très évolué par rapport aux enfants de son âge réel :

Soit l'enfant parle assez tôt et très bien ; soit il parle assez tard mais avec un lexique très fluide et rapide. (Comme si pendant tout ce temps, il avait enregistré dans sa mémoire tous les mots pour pouvoir s'exprimer parfaitement).

Un perfectionniste « hors pair » :

Toujours à la recherche de la perfection, il va sans cesse remarquer les manques même approximatifs. Pour la marche, pour le vocable, il est là encore un perfectionniste. Un bébé surdoué ne fera que très rarement le pas de passer de 4 pattes à la marche sans d'abord avoir compris, repérer, et enregistrer chaque étape pour l'utiliser. C'est d'ailleurs pour cela que de nombreux bébés surdoués ont ce retard « de la marche » par rapport aux autres. Ce n'est nullement le fait, qu'il est peur, ou fainéant. Il ne passera cette étape de la marche que lorsque tout sera clair et préparé dans sa tête. Souvenez-vous, il refuse l'échec !

La dyssynchronie :


Le symptôme de dyssynchronie a été mis en évidence par Jean-Charles Terrassier psychologue spécialisé dans la douance et fondateur de la première association dédiée aux enfants intellectuellement précoces. C'est par ce terme qu'il désigne ce décalage psychoaffectif et du développement intellectuel des enfants surdoués.

Jean Charles Terrassier la définit ainsi : "La dyssynchronie n'est pas une maladie, c'est un profil de développement spécifique des enfants précoces."

Dans sa vie de tous les jours l'enfant surdoué pourra vous donnez bien des surprises, par ses oppositions ! En conséquence, il pourra vous « épater » par la pertinence de ses remarques autant il pourra la seconde d'après vous « surprendre » par son étonnante maladresse dans certaines activités ou réflexions, pouvant vous faire penser qu'il est « idiot ». C'est cette dyssynchronie qui lui provoque tant de problèmes autant familiaux que scolaire. Nombreux enseignants même encore aujourd'hui, pense à tort qu'un enfant surdoué est un génie, et que s'il se comporte ainsi c'est qu'il est un « imbécile » ... qu'il se moque de l'enseignant !

L'enfant surdoué possède une très grande curiosité :


Un des signes les plus précurseurs de la douance, demeure en une grande, très grande curiosité, et cela même pour des sujets qui ne sont pas forcément de leur âge réel, comme les interrogations sur la vie, la mort, une potentielle vie dans l'univers .... Souvent dès l'âge de 4-6 ans ces sujets tournent dans leur tête bien déjà occupée en pensée ! Lors de la mort d'un proche, l'enfant va assaillir de questions sur la vie après la mort. Que se passe-t-il après ? Vont-ils au Ciel ? Souffre-t-on avant de mourir ? .....

Dès l'âge de 6 ans, il peut « construire » avec tous les matériaux trouvés et utiles une fusée qui pénètrera dans l'atmosphère et chercher des planètes vivables ! Cet enfant à un fonctionnement bien particulier qui lui est propre et reconnaissable, il souhaite comprendre, il en a le besoin. Tant qu'il n'a pas compris tel ou tel fonctionnement, telle ou telle chose, il cherchera sans cesse, travaillera comme un forcené dans ses trouvailles jusqu'à ce qu'il découvre ce qu'il veut savoir et maitriser parfaitement le sujet !

A savoir : Une question sans réponse est une torture, il ne peut l'accepter !Cet enfant à une imagination et un intérêt pour les choses de la vie d'un adulte et cela dès l'entrée du CP, vers 5-6 ans, dès l'âge de 8-10 ans, ses pensées tournent plus sur des sujets « dérangeants » il peut avoir des idées porter sur des sujets qui concernent habituellement les adolescents de 16 ans : Avoir une copine, un copain ... Cet enfant extraordinaire à un décalage important par rapport à son âge réel, il est parfois même gêné par ce décalage. (C'est un adulte dans le corps d'un enfant). D'un humour très prématuré, il aime dialoguer avec des adultes, s'en entourer lui permet de pouvoir parler des choses qui l'intéresse et dont il ne peut parler avec les enfants de son âge.

Une hyper-émotivité déconcertante :

Un enfant surdoué à une émotivité extrême, il absorbe telle une éponge les « émotions de l'entourage » et d'autres personnes. Il est un enfant d'une grande honnêteté, il déteste le mensonge. Il est plus que raisonnable de ne pas mentir à cet enfant. En effet, pour lui le mensonge exprime la malhonnêteté et surtout il aura beaucoup de mal à refaire « confiance » à la personne qui lui aura menti. Il pardonne, mais n'oublie pas !

L'enfant surdoué est un enfant révolté contre l'injustice. Il ne supporte pas que l'on puisse s'en prendre au plus faible. Il défend l'opprimé, au risque de se retrouver plus « harcelé » qu'il peut l'être. En effet, souvent harcelé l'enfant surdoué est en souffrance devant l'incompréhension des autres qui le perçoit comme un « fou ». Incompris et méconnu, il est très souvent blessé, certains ne comprennent pas pourquoi, alors que d'autres le savent bien. Il existe des personnes, des enfants qui n'aiment pas la différence qui leur fait peur. L'enfant surdoué est un enfant qui peut paraitre déroutant, ses sens sont exacerbés. Doté d'une empathie très .... Il ressent les émotions, la souffrance des autres individus, là où d'autres n'y prêteraient attention, lui sera enclin à percevoir cette « souffrance ». Nous pouvons dire que c'est un don, mais un don « empoisonné ». En effet, ce sens de percevoir s'accompagne de grandes angoisses, très difficiles à gérer pour un enfant. Il est important pour cela d'être attentif à tous malaises ou ressentis présents pouvant devenir « obsessionnels » et placer l'enfant dans une grande souffrance et ne sachant surtout comment gérer cette empathie ultra résonnante. Au besoin il est recommandé de trouver une aide extérieure, auprès d'un psychologue confirmé.

Un besoin d'être reconnu et accepté de se sentir « normal » :

Un enfant surdoué se sent incompris et « rejeté » des autres, en grand décalage intellectuel et affectif par rapport à ses pairs. Il va élargir des stratégies de « caméléon » complexes pour cacher une vérité qui ne cesse de le poursuivre : Sa différence. Celle-ci lui coûte, elle ne lui ouvre pas les portes de l' « amitié » unique ou de groupes, pour lutter contre cette différence pesante, il est prêt à faire « semblant » dans de nombreux domaines. Pour plaire aux autres, il tentera de reproduire les comportements de ses camarades : rater un exercice, faire le pitre, faire semblant de ne pas comprendre et répondre n'importe quoi jusqu'à faire rire la classe. Enfin bref, il jouera le cancre de la classe et tentera le tout pour le tout afin de se retrouver en échec scolaire. Quelle dramatique idée, que celle-là ! Ce petit surdoué préfèrera passer pour un idiot que d'être par nature un élève très doué !

Agissant ainsi, il prend le risque de se mettre l'enseignant à dos, alors qu'il a besoin d'une inconstante attention pour combler le manque total de confiance en lui. Les enseignants tout comme les autres élèves ne comprennent pas cet enfant qui n'agit pas, ne pense pas comme les autres. Il comprend très rapidement, perçoit les « malaises », les « souffrances », de ceux qui l'entoure et cela impressionne tout autour de lui. Toute différence est quelque part refusée par la société, c'est à penser qu'il faut être « cloné » pour pouvoir faire partie intégralement de ce monde. Aujourd'hui, nous le voyons bien, la mode par exemple fait partie de ce mode de « clonage » ! porter de belles chaussures, des vêtements, des accessoires de modes, et bien sûr habituellement de marque. L'enfant surdoué en principe, il s'en fou ! il ne distingue pas cette « frénésie » vestimentaire comme les autres. Pour lui, la mode passe en second plan ! Comment donc être bien vu, accepter quand on pense ainsi ? vous trouverez ici un article qui catégorise 6 profils d'enfants surdoués.
Il fera tout pour essayer de « garder » ouvert un lien avec la société, il va tenter de se fondre dans la masse mais avec maladresse, il a du mal à comprendre ce monde qui l'entoure.

A besoin de très peu de sommeil, et dort très profondément :

Un bébé « ordinaire » dort beaucoup, en général jusqu'à 2-3 mois, il tête reste éveillé un moment et éprouve le besoin de dormir ; ses siestes sont assez longues et la nuit, il dormira entre chaque tété. 
Pour un bébé « surdoué » oubliez cela, il a besoin de très peu de sommeil, Oubliez aussi les nuits de 8 heures à 1 an... l'enfant précoce bénéficie d'une plus grande aptitude à entrer - et rester - en sommeil paradoxal ; d'où un besoin minimum de temps de sommeil, mais son sommeil sera profond. et une plus grande « profondeur » de sommeil. 

© 2014 Association Enfants Surdoués en Souffrance Scolaire.32- Site crée par Marie-Christine GRAU-FILLAT-RENOUL
Optimisé par Webnode Cookies
Créez votre site web gratuitement ! Ce site internet a été réalisé avec Webnode. Créez le votre gratuitement aujourd'hui ! Commencer